Le mal de dos… Simple animal de compagnie ou félin dangereux pour nous-même ?

 

mal de dos

 

Je me souviens de nombreux moments où il est apparût sans prévenir…

Vous savez, comme quand un lion cible sa proie caché dans les broussailles…

Il se cache puis attend le moment adéquat pour bondir…

La proie est alors surprise, complètement sur le fait…

 

Le mal de dos, cette bête sauvage !

 

 

Le mal de dos fonctionne souvent comme le lion qui se cache en attendant LE moment pour surgir, rugir et bondir sur sa proie…

Nous, nous sommes comme une antilope….

On est la, tranquille à faire notre truc dans notre coin et tout d’un coup voila que quelque chose vient nous attaquer…

Nous n’avons rien demandé mais c’est comme ça, nous sommes sa cible !

Je me souviens de nombreuses fois avoir été la cible du lion qui se cache…

Je parle la du mal de dos “agressif” celui qui vient d’un coup en décidant de ne pas vous lâcher pendant des semaines ou des mois…

Je parle de sciatique, je parle d’hernie discale…

Heureusement pour nous, notre vie n’est pas en jeu comme pour l’antilope…

MAIS quand ce genre “d’attaque” arrive, cela rime souvent avec une période compliquée, souvent longue et handicapante que l’on va vivre derrière…

Souvent même, la douleur jouera sur notre moral et bien-être général, notre estime de soi, nos relations avec les autres et le monde etc etc.

Il se peut que l’on se sente perdu face à elle, même résigné parfois !

Car une fois “l’attaque du lion” passée nous devons alors panser les plaies, et penser à nous…

Peut-être d’ailleurs que le lion a pu nous attaquer facilement parce que nous n’avons pas assez “pensé à nous” avant ? Nous y reviendrons !  😉

En tout cas, je sais par expérience qu’une fois que l’attaque est passée, il suit derrière le plus dur…

Le chemin vers le retour au bien-être, à une bonne forme physique…

Et c’est souvent difficile…

Physiquement évidemment mais mentalement et moralement aussi !

Je me rappelle quand le lion m’a attaqué la dernière fois…

J’étais une antilope tranquille (Je vous autorise à me visualiser comme une antilope) ^^

Une antilope qui faisait sa vie, un travail, une copine, des amis etc etc et soudain bim…

Et alors a commencé un périple difficile de plusieurs mois et même de plus d’un an…

Parce que malheureusement souvent nous avons tendance à nous arrêter au fait que “ce n’est pas grave” que notre vie n’est pas en jeu…

Mais quand vous avez mal à ne rien pouvoir faire à part canapé ou lit, et cela pendant de looooongs mois…

Alors oui, cela peut devenir ensuite “grave” dans le sens où si ça dure beaucoup cela peut avoir d’autres conséquences.

Ce n’est pas évident d’avoir mal et même très mal pendant une longue période, est-ce même si la blessure que l’on a n’est pas grave en elle même.

“ah je vous jure que si je le chope ce lion…”

 

Mais le mal de dos peut prendre diverses formes, ce n’est pas toujours un lion qui attaque de façon agressive.

Parfois il prend l’apparence de…. (roulement de tambour)

 

Le mal de dos, mon animal de compagnie !

 

Eh oui, parfois le mal de dos est aussi un petit chat ou petit chien ! (vous choisissiez l’animal que vous préférez)  😉

Un petit chat toujours présent, bien câlin et doux…

Un chiot fidèle et amusant…

Dont il est dur de se séparer…

Nous avons tellement pris l’habitude de sa présence, de ses allers et venues que bon finalement on a décidé de le garder !

Après tout maintenant pourquoi s’en séparer…

On l’aime cette petite gêne en bas de notre dos…

On l’adore cette petite tension en bas de notre nuque…

Ou ce petit blocage qui intervient simplement de temps en temps…

On a pris l’habitude qu’ils viennent nous voir pour nous dire bonjour quelques fois…

Alors jamais, oooooh noooooon jamais nous irons faire quoi que ce soit pour nous en débarrasser…

Nous sommes trop heureux avec !

 

Evidemment la grande différence entre le petit chat (ou chiot) ET la petite gêne ou tension que l’on ressent parfois, qui repart puis qui revient à nouveau etc.

C’est que cette gêne ou tension est négative pour nous…

Pourquoi alors nous la gardons bien au chaud ?

Qu’est ce que nous attendons ?

Qu’elle se transforme en un mal plus grand ?

Que le petit animal de compagnie devienne un animal sauvage ?

Parce que si cela n’est pas possible avec le chat ni avec le chiot…

C’est possible avec le mal de dos !

Pour en revenir à mon cas, bien avant de me faire attaquer par le lion, j’avais d’abord connu l’animal de compagnie…

Mais j’ai fais l’erreur que beaucoup de personnes font :

J’ai attendu que le mal grandisse…

Je n’ai pas écouté mon corps !

J’ai simplement réagi au lieu d’agir au bon moment…

Beaucoup de personnes font cela…

On attend souvent d’avoir un gros problème pour se décider à le régler !

Et alors souvent nous sommes dépassés.

Cela met plus de temps et c’est aussi plus difficile !

 

Je crois que si je m’étais écouté un peu plus à l’époque et si j’avais pris soin un peu plus de moi, de mon corps…

Si j’avais pris le temps d’analyser mes émotions etc je n’aurais surement pas été attaqué par le lion…

Où peut-être que je n’aurais pas ressenti les mêmes effets de l’attaque…

Cela m’aurait évité pas mal de galères !

Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais je crois que si nous apprenions à nous écouter un peu plus, à avoir plus d’amour pour soi, à prendre un peu plus soin de nous alors nous pourrions certainement vivre mieux dans notre corps et mieux dans notre tête par la même occasion.

J’espère que cet article vous a plu, n’hésitez pas à me laisser vos commentaires, c’est avec grand plaisir que je vous répondrais ! 😉

 

 

 

 

 

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *