Mal de dos

Les 3 pièges à éviter avec le mal au dos pour le dépasser efficacement !

Bonjour !

Il y a quelque chose que j’ai remarqué avec le mal au dos chez les gens.
C’est d’ailleurs quelque chose de valable pour aussi d’autres domaines de la vie.

C’est 3 pièges qui freinent toute progression vers l’avant !

3 pièges qui plombent le moral, qui gâchent toute tentative vouée à se rapprocher de notre objectif, à savoir aller mieux physiquement.

Et je voulais en parler aujourd’hui parce que je crois qu’il s’agit de 3 points dont il faut prendre conscience pour avancer et progresser.

Et je pense malheureusement que ce n’est pas ce que fond la plupart des gens en ce qui concerne le mal au dos, je crois qu’ils ont tendance aussi à tomber dans les travers avec ces pièges.

Ce n’est pas un jugement, j’y suis tombé aussi !

Mais je crois que c’est important d’en parler et de le rappeler.

 

le mal au dos

 

Se comparer aux autres

Nous sommes tous uniques !

Arrêtons de comparer nos douleurs ou le mal au dos, c’est inutile !

C’est le meilleur moyen pour faire fausse route, se tromper, prendre des décisions trop rapidement et même se miner le moral !

Je me rappelle que j’avais tendance à comparer ma hernie discale et les douleurs liées à cette hernie avec d’autres parfois, surement pour me rassurer ou pour tenter de trouver des solutions rapides…

Mais chaque cas est différend avec le mal au dos !

Chaque cas est différend avec une hernie discale ou autre…

Alors oui des fois ça peut être bien de partager des expériences ou des conseils, c’est évidemment une bonne chose, c’est d’ailleurs ce que je fais ici.

Mais, nous devons penser et garder en tête que nous ne sommes pas la personne en face !

Et le meilleur moyen est de tester différentes approches par nous-même, car ce qui a marché pour le voisin ne marchera peut-être pas pour nous, et inversement.

Je crois qu’en ce sens, beaucoup de personnes optent pour l’opération trop rapidement et parfois sans réfléchir.

Mais l’opération, si elle est utile dans certains cas, ne l’est pas dans d’autres.

Parfois c’est même le contraire dans le sens ou elle peut apporter plus de problèmes qu’autre chose.

Nous devons apprendre à nous montrer patient dans cette épreuve, récolter plusieurs avis, tenter plusieurs méthodes et ne pas agir dans la précipitation.

Même si cela demande du courage car la douleur évidemment est parfois très difficile à vivre au quotidien, ce que je comprend tout à fait pour l’avoir aussi vécu.

Mais je pense que c’est la meilleure approche à adopter.

C’est en tout cas cette façon de faire qui aujourd’hui me permet d’être très bien dans mon corps et d’avoir énormément progressé.

De plus voila, se comparer aux autres peut nous faire faire des erreurs et également nous miner le moral…

Si vous connaissez quelqu’un qui a des douleurs depuis 5 ans et qu’il vous dit avoir “absolument tout testé” pour s’en sortir, sans résultats, vous pourriez perdre votre motivation et croire que “c’est foutu” !

Chaque cas est différend, même quand il est très ressemblant à un autre, donc le mieux est d’expérimenter par soi-même et de garder confiance au bon déroulement des choses.

 

Rester inactif et se laisser aller avec le mal au dos

Un autre piège dont il faut faire attention et le fait de rester inactif et de ne plus rien faire.

Je vous invite à lire également un autre article que j’ai publié sur le sujet, en cliquant-ici.

C’est une évidence que quand il y a souffrance nous avons parfois besoin d’un temps de repos, qui peut être plus ou moins long selon nos douleurs et ce qu’à besoin notre corps pour récupérer.

Seulement il y a une différence entre ça et le fait ensuite de rester inactif tout le temps, alors même qu’au bout d’un moment c’est le fait de faire des choses justement qui va nous aider dans notre chemin vers le rétablissement !

Mais la encore des fois les gens font l’inverse puis se plaignent ensuite d’avoir des douleurs encore et encore…

Leur corps demande du repos dans un premier temps mais ils refusent de s’arrêter au travail, et continuent de forcer encore et encore jusqu’à ne plus pouvoir avancer…

Puis ensuite il y a aussi un moment ou notre corps, passé un temps de repos redemande du mouvement, ce même mouvement qui va nous aider à dépasser nos douleurs et progresser…

Et alors à ce moment la, la solution n’est certainement pas de rester assis sur le canapé toute la journée sous prétexte que nous avons “encore quelques douleurs”.

Car justement c’est ce mouvement et ces actions qui vont nous faire avancer sur le bon chemin.

Il y a un temps pour tout et il est nécessaire de savoir s’écouter aussi pour faire les bons choix pour nous.

Encore une fois, je comprend tout à fait car j’ai fait ces erreurs aussi, avant de comprendre et de rectifier le tir.

Et je pense que nous devons prendre conscience de nos actes et façons de faire tous les jours, car ces actions ont un impact énorme sur notre état de forme et sur notre avenir.

Si vous savez avoir besoin de repos, prenez-le !

Si à l’inverse vous savez que vous êtes trop inactif et que vous avez besoin par exemple de mettre votre corps en mouvement petit à petit, alors c’est aussi un choix qui vous appartient de façon à changer les choses dans votre quotidien pour obtenir de meilleurs résultats.

Je ne parle pas de faire n’importe quoi comme mouvement évidemment !

Nous ne parlons pas ici de faire un marathon sans penser à notre corps, mais bien de faire des exercices positifs visant à améliorer notre situation petit à petit.

Selon vos douleurs et votre situation, parler de ça à un spécialiste comme un ostéopathe par exemple peut vous aider à avancer et progresser.

 

Ne considérer que l’aspect physique avec le mal au dos

C’est quelque chose de parfois difficile à comprendre pour beaucoup de gens, cela a aussi été le cas pour moi.

Néanmoins c’est aujourd’hui prouvé que nos émotions non exprimées ou le stress également jouent un rôle important sur nos états physiques.

Par conséquent il peut être très utile et bénéfique de traiter à la fois l’aspect physique et également le côté émotionnel ou psychologique qui peut être lié à une blessure physique.

Encore une fois la citation suivant exprime bien cet état de fait :

 

Ce qui ne s’exprime pas, s’imprime

 

Le Dr Susan Babel, psychologue spécialisée dans les traumatismes et la dépression , a écrit dans psychology Today :

“Les études montrent que des douleurs chroniques peuvent non seulement être causées par des blessures physiques mais aussi par le stress et des problèmes émotionnels.”

“Souvent les douleurs physiques ont pour fonction d’alerter une personne qu’un travail d’ordre émotionnel doit être fait”.

Il est donc important de prendre aussi en considération nos états interne et nos émotions de façon à également faire ce travail et traiter ce qui doit être traité.

Ce qui est aussi utile c’est tout simplement d’être suivi et accompagné car le fait d’avoir mal a aussi parfois à force des répercussions sur nos états émotionnels et psychologiques, surtout quand il s’agit de douleurs chroniques.

En parler et être accompagné peut être une aide précieuse pour nous décharger un peu de ce fardeau que représente la douleur et entreprendre un chemin en complément des méthodes de soins pour combattre le mal de dos qui nous pèse tant au quotidien.

 

J’espère que cet article vous apporte de précieux conseils et qu’il vous a plu !

Je vous invite à commenter cet article juste en dessous en me laissant votre avis et également sur ma page Facebook si vous le souhaitez ! 🙂

Bonne journée et à très vite !

Thomas

 

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  •  
  • 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :